Droits humains

Des investisseurs pressent l’Australie d’adopter une loi contre l’esclavage moderne

Posté le Modifié le

homme

Plus de 30 investisseurs intentionnels majeurs gérant près de 2 000 milliards de dollars d’actifs demandent à l’Australie d’adopter une loi de lutte contre l’esclavage moderne. C’est le sens d’une déclaration commune lancée par les Principes pour l’investissement responsable (PRI) et envoyée début mai au comité permanent mixte des affaires étrangères, de la défense et du commerce australien du Parlement australien. Celui-ci est actuellement en réflexion sur l’opportunité d’introduire une telle loi dans le pays. Les investisseurs engagés dans la démarche (1) expliquent ainsi leur intérêt : « En tant qu’investisseurs, nous croyons que les problèmes de droits de l’Homme peuvent présenter des impacts financiers potentiels par le biais de dégâts réputationnels et de risques opérationnels pour les sociétés de nos portefeuilles. Une loi sur l’esclavage moderne améliorerait la transparence sur la façon dont les entreprises opérant en Australie gèrent les risques modernes d’esclavage dans leurs opérations et leurs chaînes d’approvisionnement ».

Source : Des investisseurs pressent l’Australie d’adopter une loi contre l’esclavage moderne

Google accusé de discrimination « extrême » à l’égard des femmes

Posté le Modifié le

Le département du Travail américain, qui poursuit actuellement Google en justice, affirme que le géant d’internet mène une discrimination « extrême à l’égard des femmes ». Il constate des « disparités systémiques » de rémunérations entre les sexes. Google réfute ses accusations mais pourrait perdre son accès aux marchés publics. Le fonds d’investissement Arjuna Capital a promis de soumettre une résolution sur l’égalité salariale lors de la prochaine assemblée générale de Google en juin.

Source : Google accusé de discrimination « extrême » à l’égard des femmes

Birmanie : des enfants, du travail et des usines

Posté le

En plein développement économique et après des décennies d’isolement, la Birmanie emploie de plus en plus d’enfants entre 10 et 17 ans dans ses usines.

Source : Birmanie : des enfants, du travail et des usines · Paris Match.be

Droits humains: une notation publique pour 100 multinationales

Posté le Modifié le

La première évaluation publique sur le respect des par les entreprises est disponible. Cette notation est le fruit d’un travail collaboratif de deux ans entre investisseurs responsables et organisations spécialisées. Elle a été lancée en grande pompe à Londres le 13 mars. Objectif : inciter les multinationales à avoir de bons scores sur le respect des droits humains.

Source : Droits humains: une notation publique pour 100 multinationales

Feu vert de l’Assemblée pour un « devoir de vigilance » des entreprises

Posté le

L’idée est de contraindre les grandes entreprises à établir « un plan de vigilance » pour prévenir les atteintes aux droits de l’Homme et à l’.
Source : Feu vert de l’Assemblée pour un « devoir de vigilance » des entreprises, Politique

Devoir de vigilance : le Sénat adopte une version allégée, le gouvernement soutient le texte initial

Posté le

La proposition de loi sur le a été examinée en seconde lecture par les sénateurs. Mais c’est une version fortement modifiée qui a été adoptée par la majorité de droite qui compose le Sénat. Celle-ci se cantonne à une obligation de transparence et supprime toute idée de sanction en cas de manquement. Cependant, le gouvernement, par la voix du ministre de l’Économie, est venu soutenir le texte initialement voté par les députés….

Source : Sous-traitance : le Sénat renonce à sanctionner les multinationales